photo

Je m’appelle Ludovic GUYOT et je suis né à Lons-le-Saunier dans le Jura.

J'y réside avec plaisir depuis ce jour, mais je le découvre encore  au fil de mes randonnées et de la pratique du geocaching.

Mon parcours professionnel

J’ai eu très vite le goût de l’Histoire, ce qui m’a conduit à passer une Licence dans cette spécialité lors de mes études à Besançon.

J’ai entamé ma vie professionnelle en m’occupant du Devoir de Mémoire au sein de l’Office National des Anciens Combattants pour être un acteur et un vecteur de liens entre les générations. J'ai également eu plusieurs expériences en Office de Tourisme dans la région.

Mes goûts

J’aime transmettre ce que je sais et je suis quelqu’un de curieux au-delà de mes sentiers battus. J’aime les rencontres car elles sont enrichissantes, car l’on apprend souvent des uns et des autres. J’aime découvrir de nouveaux chemins, de nouveaux sentiers, de nouvelles routes dans la nature et la variété des paysages. J'aime l'histoire et le patrimoine de ma région et ses petites citées comtoises de caractère. J’aime partager et faire connaître les bons produits du terroir jurassien.

Au plaisir, de voyager avec vous !

Ludovic

Lacuzon Loisirs

 

et Pourquoi Lacuzon?

un peu d'histoire...

portrait lacuzon

C’est en 1674 que la Franche-Comté (Jura, Doubs, Haute-Saône et territoire de Belfort) fut rattachée à la France, après 39 années de guerre dont Lacuzon fut le héros.
Claude Prost, dit Lacuzon, est né à Longchaumois en 1607 de parents cultivateurs et, n’ayant pas la vocation paysanne, il descendit à Saint-Claude où il exerça (peut-être ?) le métier de cordonnier. Marié à Jeanne Blanc le 31 octobre 1632 avec qui il eut 2 filles, il semblait conduit à une vie rangée de petit artisan à l’ombre de la célèbre abbaye sanclaudienne.

1636 : Sa destinée bascule

Le cours de sa vie changea avec la guerre que Richelieu, alors ministre de Louis XIII, déclenche contre la Maison d’Autriche pour annexer la Franche-Comté. Lorsque Dole est assiégée par 18000 hommes, sous la conduite du Grand Condé, Claude Prost est mobilisé avec une troupe de Sanclaudiens et son ascendant sur les soldats ne va pas cesser de grandir. Hardi mais prudent, il est bientôt surnommé « La Cuson », en patois « le souci ». lire la suite...